Toulouse. Un garage se construit à 3 cm de leurs fenêtres : ils obtiennent la suspension des travaux

Toulouse. Un garage se construit à 3 cm de leurs fenêtres : ils obtiennent la suspension des travaux

Par Margaux Thokagevistk Publié leActu ToulouseVoir mon actu

Le litige qui oppose Cyrielle et Matthias à leur voisin est tout simplement surréaliste.

Comme nous l’avions évoqué en juillet dernier, après de longs mois de recherche, ce jeune couple avait acheté la maison de ses rêves : une belle Toulousaine bâtie en 1860, située dans le quartier Lafourguette, près de Saint-Simon (Haute-Garonne).

À lire aussi

Une situation ubuesque

Mais le conte de fées s’est très vite transformé en cauchemar après la construction d’un garage-atelier à moins de 3 cm de leur mur côtéjardin, le tout séparé par une fine couche de polystyrène.

Dans l’impossibilité de se rétracter, Cyrielle et Matthias se lancent en même temps dans la rénovation complète de leur maison et dans les démarches juridiques pour faire arrêter les travaux du voisin. En vain.

Institutions publiques, avocats, police municipale, tribunal administratif, lettre ouverte au maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc… rien à faire, « après plus de deux ans de litige, on en est toujours au même point. C’est-à-dire nulle part », déploraient les deux toulousains au début de l’été.

Toulouse. Un garage se construit à 3 cm de leurs fenêtres : ils obtiennent la suspension des travaux

Empêtrés dans une situation ubuesque et sans véritables solutions, ils avaient décidé de partager leur mésaventure sur les réseaux sociaux avec la création d’une page Facebook, suivie aujourd’hui par près de 1 000 personnes.

Une « phalange » sépare les deux murs

Alors trois mois après, où en sont-ils ? Eh bien, leur persévérance a fini par payer. Cyrielle et Matthias ont en effet remporté une première victoire avec la suspension provisoire des travaux jusqu’à nouvel ordre.

Un huissier est aussi venu sur place pour dresser un état des lieux. « Il est même allé chez notre voisine qui se retrouve dans la même situation que nous, à savoir : avec un taux d’humidité de son mur extérieur supérieur à 90%, l’apparition de fissures… Il est aussi venu constater les nuisances sonores causées par le bruit des travaux et les allers-retours des ouvriers », indique la jeune femme.

Un expert judiciaire missionné

La bataille judiciaire, elle, s’est ouverte le lundi 30 août. Cyrielle et Matthias ont été entendus par le président avant que la parole ne soit donnée, non pas à leur voisin, absent au tribunal, mais à son avocat. La décision est tombée une semaine plus tard :

Un chemin encore long

Si le couple de Toulousains se réjouit de ces quelques mois de répit, ils le savent : le chemin est encore long. « Ça va être difficile mais on y croit. Cela fait plus de deux ans que l’on se bat et on va continuer. Notre objectif est de faire valoir la démolition complète de ce garage-atelier et surtout qu’il ne puisse plus reconstruire », conclut Cyrielle qui espère enfin profiter de l’achat de leur maison, plus de deux ans après leur emménagement.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Toulouse dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Partagez

Actu ToulouseVoir mon actu