Le créateur d’une marque de vêtements révèle les montants qu’il a versés à des influenceurs [Vidéo]

Le créateur d’une marque de vêtements révèle les montants qu’il a versés à des influenceurs [Vidéo]

Dans une vidéo qui tourne largement sur les réseaux sociaux, et publiée sur TiKTok, le créateur d’une marque de vêtements révèle avoir perdu 400 000 euros, notamment en versant de très grosses sommes à des influenceurs qui ne lui ont que très peu rapportées…

Jusqu’ici totalement inconnue du public, la marque de streetwear Bad Mood Paris s’est offert un coup de pub très particulier. Son fondateur a en effet créé un très gros buzz en détaillant à travers une vidéo la manière dont son projet s’était révélé être un flop, au point de lui avoir fait perdre près de 400 000 euros. La vidéo, présenté comme “un tuto pour pas perdre 400 000 balles”, commence par une petite chronologie des faits, dans laquelle son auteur affirme avoir lancé son idée en janvier 2020 et a finalement pu la concrétiser une année après. Pour frapper fort, il explique que son équipe et lui ont investi plusieurs centaines de milliers d’euros afin de fabriquer et louer un local pour stocker la marchandise, proposer de beaux packaging mais aussi réaliser une campagne de publicité auprès d’influenceurs comptant tous plus de 150 000 abonnés sur leurs réseaux… Un projet qui n’a malheureusement pas porté ses fruits !

À LIRE AUSSI:Cristiano Ronaldo victime d’une arnaque à la carte de crédit

45 000 euros pour Michou, 22 000 pour Nabilla

C’est alors qu’il va dévoiler les montants dépensés pour convaincre de très nombreux influenceurs (candidats de télé)réalité, youtubeurs, artistes…). Ainsi, pour un post et une story avec un hoodie de sa marque, il a accepté de verser 45 000 euros à Michou, 22 000 à Nabilla et 2 500 à son mari Thomas, 17 000 à Jessica Thivenin et 8 500 à son compagnon Thibault Garcia. Il précise également avoir fait appel à des rappeurs – tels que Koba LaD – sans dire cette fois combien il leur avait donné. Vient alors l’heure du bilan, et, près d’un an après, la marque lui a seulement rapporté près de 84 000 euros (pour un total de 901 commandes), une somme bien loin de son investissement de base. Avec le code Nabilla, il révèle avoir gagné 2 349 euros, soit 10 fois moins que ce qui lui a été versé, tandis que pour Michou, cela lui a permis de gagner 4 686 euros. Un flop qui le pousse aujourd’hui à vendre à des prix cassés les 80% du stock restants, sans quoi il le donnera à des associations ou sera contraint de le jeter, et qui fait évidemment largement réagir les internautes. Ces derniers ont notamment cherché à comprendre les raisons de cet échec, certains pointant avec beaucoup d’humour le nom ou la simplicité des designs, d’autant qu’un ensemble de survêtement était vendu autour des 185 euros. Les dirigeants de cette marque de fringues qui comptaient sur la force des réseaux de influenceurs, pointaient eux le manque de puissance et de rendements de ces personnalités du web.